Du vert dans les yeux

Publié le par Tanchovic

Concernant la photo ou mon visage semble être devenu un mur anti-mouches, il ne s agit que de cambouis mélangé à de la sueur.

En effet, suite a quelques problèmes mécaniques dans l'État du Kerala, je me caresse la barbe pour trouver une solution, il fait chaud, nous sommes en bord de route, je change la chaîne avec mes dents, quand un 4x4 Nissan, sans doute un V6, passe trop près, je tombe dans une flaque d'eau ou pourrissait un cadavre de chien errant, une pédale dans la bouche, je suis à terre sous le vélo, à ce moment là, une vache un peu fatiguée s’assoit sur mon visage cramoisi, j'hurle, un attroupement d’indiens se forment, ceux-ci brûlent de l'encens entre mes doigts de pieds pour honorer cet animal sacre, j'hurle à nouveau, ça brûle, la police arrive et disperse la foule en distribuant des coups de matraques, ils me prennent pour indien déshonorant une vache, je me fais alors molester, après deux jours d'interrogatoire, assommé à coup de Gita, je ressors du poste de police, la chaîne entre les dents encore tout transpirant et dégoulinant de cambouis, Estelle prend alors cette photo.

Mais c’est vrai, j aurai du mettre une légende, on pouvait pas deviner l’histoire.

En tout cas, l’Etat du Kerala fut l’occasion de rouler sur une de nos plus belles routes indiennes. Nous avons retrouvé avec plaisir la grimpe et les cols, le sommet du Kerala avec ses 2625m est le plus haut d'Inde en-dessous des pics himalayens, nous nous sommes contentés d'un modeste 1665m à vélo.

tn_Kerala2-010.jpg

Kerala1-001.jpg

Les forets originelles d Eucalyptus sont remplacées par des plantations de thé, au grand désarroi des tigres et des éléphants, mais nos yeux s’émerveillent malgre tout devant ce tapis de verdure taillé aux ciseaux et qui habille à perte de vue, d’un vert intense, toutes les montagnes, la circulation est aussi moins dense et les chants des oiseaux deviennent même plus fréquents que les klaxons des camions, incroyable!

Ça na duré que deux jours mais quel soulagement ce calme et cette nature.

Nous avons ensuite continue a longer la cote vers cette fameuse pointe sud de l'Inde, Kanyakumari (Cap Comorin), en empruntant de nombreux sentiers, sur des bandes de terre, isolées entre la mer d'un coté et les canaux de l'autre.

Et puis la dernière étape est arrivée, un peu plus de 90km de highway sous 43 degrés, sans ombre évidemment, on a fini sous intraveineuse d'eau pétillante tiede additionnée de jus de citron pressé, de sucre et de sel, tous les 10km.

Et puis enfin le cap Comorin nous est apparu, au bout d une longue ligne droite, de fortes bourrasques de vents nous ont alors ralentis, sans doute pour nous permettre de mieux apprécier le spectacle de ces trois mers qui se mélangent dans des vagues d’écume (Mer du Bengale, mer d’Arabie et océan Indien) et nous laisser le temps de se rappeler ses derniers 2800km indiens et comme cette pointe nous semblait loin lorsque nous sommes arrivés au Punjab indien, il y a presque trois mois.

Plus rien à l'horizon que la mer jusqu'au pôle Sud... et toutes les images de ces derniers mois remontent à la mémoire.

Pendant ce temps, des centaines de pèlerins indiens se baignent, crient, mangent des glaces ou des mangues vertes au piment ou se recueillent, ils se rendent ici très nombreux depuis qu’une partie des cendres de Gandhi ont été dispersées a cet endroit.

C est beau, on y est arrive, merci au dieu du vélo pour cette route, maintenant il ne reste plus qu'à remonter vers le Nord.

Kerala1-035.jpg

Notre visa expire le 19/03/08, nous devrons alterner bus, vélo et terminer par un train, le 1/03/08, nous monterons a bord du « Tamil Nadu Express » Chennai-Dehli, 35h de train, - si nous arrivons mettre les vélos a bord, ce sera la surprise, puis nous rejoindrons la frontière népalaise pour pédaler au pied du toit du monde.

Merci a tous pour vos messages , nous ouvrons notre blog comme on ouvre une boite de chocolat,  en esperant  trouver a l interieur quelques delicieux  commentaires a deguster.

A bientot
Christophe et Estelle




Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

alfred 21/04/2009 21:30

puisque vous voulez des commentaires en voila, votre blog est un véritable livre, que je déguste depuis quelques jours. Vos textes sonts incroyables et vos histoires formidables.

audrey 28/02/2008 18:00

Ah ben j'préfère cette histoire de linchage, de torture et de viol de vache sacrée.. Tu nous as fait peur, sacré Tof ,va!